Le permis AM pour les voiturettes

Pour les jeunes conducteurs, avoir une voiture sans permis, c’est faire preuve d’indépendance. Bien équipé et très stylé, ce type de véhicule séduit de plus en plus de monde. La voiturette est accessible dès 14 ans, est peu encombrante et offre le même niveau de confort qu’une auto classique. Avant janvier 2013, seul le Brevet de Sécurité Routière (BSR) était nécessaire pour conduire les voiturettes. Dans le cadre de cette réforme du permis de conduire, les conducteurs de VSP doivent obligatoirement disposer du permis de conduire AM. Le point sur ce permis de conduire pour voiturette.

Une voiture sans permis, qu’est-ce que c’est ?

Une voiture sans permis ou voiturette est un véhicule qui ne contient que deux places maximum. Accessible dès 14 ans, la VSP brille par son confort, sa sécurité et son style. Comme elle est peu encombrante, la voiturette reste facile à maitriser et à garer. C’est la solution idéale pour les jeunes conducteurs de moins de 18 ans qui souhaitent s’entrainer avant de passer le permis ou pour ceux qui disposent déjà de bonnes notions de conduites. D’après la législation, ce véhicule doit être assuré au même titre que les véhicules terrestres à moteur. Autres avantages de ce véhicule : il est assez économique, il est respectueux de l’environnement et il a une vitesse maximale de 45 km/h. Le seul inconvénient de ce quadricycle léger à moteur est son prix. Pour une voiturette, il faut compter au minimum 10 000 euros.

Obligatoire : le permis AM voiturette

Jusqu’à fin 2012, le Brevet de Sécurité Routière (BSR) suffisait pour conduire une voiture sans permis. Mais depuis janvier 2013, les règles ne sont plus les mêmes. Un nouveau permis a vu le jour pour réglementer le nombre croissant des voiturettes. Il s’agit du permis AM voiturette. Toute personne n’ayant pas de permis B ou B1 et souhaitant conduire une voiture sans permis est dans l’obligation de passer le permis AM. Un permis différent du permis à points et qui est, en fait, une version améliorée du BSR. En cas d’infraction, le conducteur de la VSP sera passible de sanctions.

Mieux comprendre le permis AM

Tout d’abord, il faut savoir que le permis AM est obligatoire pour conduire les véhicules légers, c’est-à-dire les cyclomoteurs de 4 kW de puissance au maximum et les quadricycles d’une puissance inférieure à 4 kW. Une fois délivré, le permis AM est valable pour une durée de 15 ans. Auparavant, seul le BSR suffisait pour conduire une voiture sans permis.

Le permis AM et le BSR ne concernent pas les conducteurs nés avant 1988. Ces personnes peuvent conduire une voiturette même sans permis ou suite à une annulation de permis. Pour les autres conducteurs nés après cette date, il faut impérativement faire une demande d’obtention du permis AM auprès de la préfecture du département où la formation a été suivie. À noter que depuis 2013, le BSR correspond à la catégorie AM du permis de conduire.

La formation du permis AM pour VSP

Ainsi, tout conducteur souhaitant conduire une voiture sans permis est tenu d’obtenir le permis AM. La formation du permis AM pour voiturette se déroule en deux phases : la formation théorique et la formation pratique. La demande du permis peut être faite dès 14 ans, mais le conducteur ne sera pas en mesure de conduire une VSP. Il pourra seulement conduire un cyclomoteur d’une cylindrée inférieure ou égale à 50 cm3.

Le permis AM et la formation théorique

L’épreuve théorique du permis AM est généralement dispensée au collège. C’est une formation qui est validée par l’Attestation Scolaire Sécurité Routière (ASSR) et qui comprend deux niveaux : ASSR1 passé en 5e et ASSR2 passé en 3e. D’après la loi, toute personne née après 1988 doit détenir ces attestations pour pouvoir passer le permis AM ou le permis de conduire. Attention, toutefois, car ces attestations ne permettent pas au conducteur de conduire un véhicule à moteur.

Ceux qui n’ont pas suivi cette formation au collège peuvent eux aussi passer l’épreuve théorique. Pour cela, ils doivent obtenir l’Attestation de Sécurité Routière (ASR). Les inscriptions aux examens peuvent se faire dans les mairies ou dans les établissements du Greta. Rappelons que par année, il n’y a que deux sessions d’examen. Une première session en mars et une deuxième en octobre.

Le permis AM et la formation pratique

Sans l’ASR, il n’est pas possible de passer à la formation pratique. Tout conducteur doit avoir obtenu son Attestation de Sécurité Routière avant de commencer l’épreuve pratique aussi appelée BSR. Elle doit obligatoirement être effectuée auprès d’une auto-école ou d’une association socio-éducative agréée. La formation pratique se déroule en 7 heures. Elle comprend 2 heures de formation hors circulation, 4 heures de conduite en circulation et 1 heure de sensibilisation aux risques.

Pour cette formation, les conducteurs de voiturettes auront à choisir entre deux options : le cyclomoteur et le quadricycle léger à moteur. Pour conduire une voiture sans permis, le candidat doit opter pour le quadricycle léger à moteur. C’est ce qui va lui permettre de conduire une voiturette, c’est-à-dire un véhicule léger à moteur dont la cylindrée est limitée à 50 cm3 et la vitesse à 45 km/h. Il pourra également de transporter un passager.

Obtenir le permis AM pour voiture sans permis

À la fin de l’épreuve pratique, le conducteur obtiendra une attestation de suivi de formation. Une copie de cette attestation est automatiquement transmise à la préfecture dont le centre de formation dépend. Une fois en possession de son attestation de suivi de formation BSR, le candidat peut alors faire la demande de son permis de conduire AM. Pour cela, il doit monter un dossier comprenant plusieurs éléments :

Enfin, pour les jeunes de 18 à 26 as de nationalité française, il faut une copie du certificat de participation à la JCD (Journée défense et citoyenneté) ou à la JAPD (Journée d’appel à la défense et à la citoyenneté), l’attestation d’exemption ou l’attestation provisoire d’instance de convocation.

Continuez votre lecture avec notre article dédié à la législation des VSP et vos obligations en tant que conducteur. Et découvrez également l'assurance VSP temporaire particulièrement utile pour une annulation de permis de quelques mois